Longue

 
Deux copains parlent jardinage.
L’un deux dit à l’autre,:
Quel est ton secret pour obtenir les énorme tomates que j’ai vues dans ton jardin hier.
– Hmmm… Je ne sais pas si je dois te le dire car tu ne me croiras pas.
Mais le premier insiste. Du coup l’autre lui révèle son truc:
– Eh bien, tous les soirs après le souper, je prends ma douche, j’enfile ma robe de chambre et je vais au jardin. Je me mets devant mes plantations et j’ouvre ma robe de chambre toute grande pendant cinq minutes, c’est tout.
Le lendemain, le premier exécute le même rituel que son ami et ainsi de suite les jours suivants. En peu de temps il voit ses tomates grossir énormément. Il en est très satisfait.
Sa jolie voisine, ayant remarqué les énormes tomates veut connaître son secret. Un peu embarrassé, il tente d’éluder la requête, mais elle insiste, et rouge de confusion, il doit lui aussi confier sa méthode. La voisine, ravie, lui dit qu’elle aussi va l’essayer.
Après deux semaines, n’ayant pas eu de nouvelle de sa jolie voisine, il va sonner chez elle.
– Alors, ces tomates, elles sont à votre goût?
– Bof, lui répond-elle, elles sont toujours petites, mais vous devriez voir mes concombres, ils sont énormes…
Par le
J'aime(3)
Je n'aime pas(0)
Un jour, une fillette de 7 ans revient de l’école plus tôt que d’habitude. En entrant chez elle, elle voit sa mère sortir de la salle de bain et se promener toute nue dans la maison. La fillette dit alors:
– Maman, qu’est-ce que tu fais? Tu es toute nue!
La maman répond:
– Chérie, je ne suis pas toute nue. Maman a revêtu sa robe d’amour.
Une semaine plus tard, la fillette va passer quelques jours de congé chez sa grand-mère. Après le souper, la grand-mère dit à la fillette d’aller prendre son bain. Après le bain, la fillette sort de la salle de bain et se promène toute nue dans la maison de la grand-mère. La grand-mère dit alors:
– Ben, ma petite fille, que fais-tu toute nue?!
– Mais non grand-maman, je ne suis pas toute nue. J’ai revêtu ma robe d’amour!
Quelques jours plus tard, la grand-mère se déshabille dans sa chambre à coucher et se promène ensuite toute nue dans la maison devant son mari. Le grand-père dit alors:
– Oh la vielle, qu’est-ce qu’tu fais là? T’es toute nue!
La grand-mère répond alors:
– Mais non le vieux, je ne suis pas nue! J’ai revêtu ma robe d’amour.
Le grand-père dit alors:
– Tabarnacle! Ça doit faire longtemps que tu ne l’as pas repassée!
Par le
J'aime(4)
Je n'aime pas(4)
Un petit épicier de quartier voit s’ouvrir un petit restaurant chinois juste à côté de son magasin.
Un jour le petit chinois vient voir l’épicier.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 5 boites de Whiskas.
– Non non, pas question, je te connais tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois chats.
– Ok amènes moi tes chats et on verra.
Le petit chinois montre ses chats à l’épicier et repart avec ses boites de whiskas.
Quelques jours plus tard, le petit chinois revient.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 3 boites de Canigou
– Hors de question, ce coup-ci tu ne me feras pas le coup, tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois Labrador.
– Amènes les et on verra.
Le petit chinois montre ses chiens et repart avec ses boites de Canigou.
Quelques jours plus tard, le petit chinois entre dans l’épicerie avec un paquet à la main.
Il le pose sur le comptoir, l’ouvre et laisse apparaître quelque chose qui pourrait faire vaguement penser à des boulettes de viande.
L’épicier se dit que finalement il est bien gentil ce petit chinois puisque il lui apporte une de ses spécialités pour lui faire goûter.
L’épicier trempe son doigt dans le contenu du paquet, goûte.
– Mais….c’est de la merde!
– Oui, je voudrais trois rouleaux de Papier WC, s’il vous plaît.
Par le
J'aime(5)
Je n'aime pas(2)
C’est l’histoire d’un gars facilement influençable, qui à chaque fois qu’il croise un pote après le boulot ne peut s’empêcher de le suivre au café et ça se termine invariablement par un retour à la maison à moitié bourré sur le coup des 2 heures du mat. avec l’engueulade de bobonne en prime.
Un beau soir, il rencontre à nouveau un pote et les retrouvailles se terminent à 3 h du matin cette fois! Un peu inquiet, le gars fait à son pote:
– Purée cette fois ça passera pas! Elle va me tuer!
Son pote:
– Mais tu sais pas y faire toi! Moi je rentre sans faire de bruit pendant qu’elle dort, j’arrive dans le paddock en lui caressant les pieds et je remonte… Après ça j’lui fais le grand jeu!
Notre gars se dit:
– Engueulade pour engueulade, tant pis, je vais essayer.
Alors il rentre chez lui sans faire de bruit, va dans son lit… il touche les pieds de sa femme dans le noir ,il sent qu’elle réagit et il lui fait l’amour comme jamais il ne le lui avait fait!
La chose terminée, il va dans sa salle de bains faire un brin de toilette. À sa grande surprise il y trouve sa femme qui lui dit:
– Chuuuuuuuut!!! Ne fais pas de bruit Ta mère est malade, je l’ai couchée dans notre lit!
Par le
J'aime(5)
Je n'aime pas(0)
Sur une île déserte, un naufragé s’ennui, un jour alors qu’il était sur la plage à rêvasser, il voit cette embarcation qui s’approche.
Serait-ce un bateau? Non, malheureusement, ce n’est qu’un canot de sauvetage…
Mais sur ce canot, la femme la plus excitante qu’il ait jamais vue. Le naufragé fait alors des signes à la naufragée pour qu’elle le rejoigne sur la plage.
Après qu’elle l’ait rejoint, il lui demande d’où elle vient.
Elle lui répond:
– Je faisais une croisière sur un ferry il y a 4 mois, lorsqu’un ouragan nous a fait naufrager.
Le gars lui répond:
– Fantastique! Moi aussi j’étais sur ce bateau. Mais je n’ai pas eu la chance d’avoir un canot
– Eh bien oui, j’ai eu de la chance; et en plus, dans la chaloupe de sauvetage, j’ai trouvé beaucoup de choses qui m’ont bien aidé pour construire une petite maison.
D’ailleurs, venez, je vous emmène, c’est de l’autre côté de l’île.
Et les voilà partis. Au bout de plusieurs heures de rame, ils atteignent enfin la petite crique où la jeune femme trouvé demeure.
Ils rentrent dans un très joli petit cabanon avec chambre, coin salon et coin toilette, aménagé avec goût:
– Asseyez-vous. Je vais vous servir une pina colada.
– C’est pas vrai, vous avez récupéré ça aussi?
Et les voilà en train de boire un coup, et ils se racontent dans le détail leurs 4 mois passés sur l’île.
Puis la jeune femme dit:
– J’ai récupéré des rasoirs aussi: si vous en profitiez? Votre barbe est longue de 20 cm!
L’homme saute sur l’occasion et profite du rasoir et d’un miroir qui traînait là.
Sa toilette du visage terminée, l’homme repasse dans le salon du cabanon.
La fille lui dit:
– Hmmm, vous faîtes une bien meilleure impression une fois rasé de près. Je vais passer dans ma chambre passer une tenue plus… confortable.
Un peu plus tard, alors qu’il sirotait sa pina colada, le gars voit revenir la fille en tenue d’Eve.
L’ingénieur peut sentir le doux parfum de son corps venir lui chatouiller les narines…
Elle s’approche dans son dos et il sent la chaleur de son corps irradier toute sa peau, puis sa bouche vient près de son oreille pour lui susurrer:
– Dis-moi, ça fait quatre mois que nous avons vécu seuls, chacun de notre côté, enfin, tu vois ce que je veux dire…
Il y a quelque chose qui doit te faire envie, quelque chose dont tout être humain a un besoin irrépressible, quelque chose…
Et là l’ingénieur la coupe:
– Ne me dis pas que tu as une connexion internet?!…
Par le
J'aime(7)
Je n'aime pas(0)
Un prêtre et une nonne sont dans une tempête de neige. Au bout d’un moment, ils trouvent une petite cabane. Exténues, ils se préparent à dormir. Il y a une pile de couvertures et un duvet sur le sol, mais seulement un lit. Gentleman, le prêtre dit:
– Ma Sœur, vous dormirez dans le lit, et je dormirai sur le sol, dans le duvet.
Alors qu’il venait juste de fermer son duvet, et commençait a s’endormir, la nonne dit:
– Mon Père, j’ai froid.
Il ouvre la fermeture de son duvet, se lève et prend une couverture et la pose sur elle. De nouveau, il s’installe dans le duvet, le ferme, et se laisse sombrer dans le sommeil, quand la nonne dit encore:
– Mon Père, j’ai toujours très froid.
Il se lève a nouveau, mets une autre couverture sur elle et retourne se coucher. Juste au moment où il ferme les yeux, elle dit:
– Mon Père, j’ai siiiiii froid.
Cette fois, il reste couché et dit:
– Ma Sœur, j’ai une idée: nous sommes ici au milieu de nulle part, et personne ne saura jamais ce qui s’est passé. Faisons comme si nous étions mariés.
Enfin exaucée, la nonne répond:
– Oui, c’est d’accord.
Et le prêtre crie:
– ALORS TU LÈVES TON CUL ET TU LA PRENDS TOI-MÊME TA PUTAIN DE COUVERTURE, CONNASSE!
Par le
J'aime(7)
Je n'aime pas(1)
Un médecin a une aventure extra conjugale avec son infirmière. Elle lui annonce un bon matin qu’elle est enceinte.
Comme le médecin ne veut pas que son épouse ait le moindre doute, il remet à l’infirmière une bonne somme d’argent pour payer un long voyage en Italie.
L’infirmière demande:
– Mais comment vais-je te faire savoir que le bébé est né?
C’est simple, dit-il. Fais-moi parvenir une carte postale et écris juste SPAGHETTI sur celle-ci.
Six mois plus tard, son épouse lui téléphone au bureau et lui dit qu’il a reçu une étrange carte postale d’Italie, à laquelle elle ne comprend rien. Il lui dit:
– Lorsque je serai à la maison, je t’expliquerai.
En soirée, en arrivant à la maison, il regarde la carte et tombe au sol victime d’un arrêt cardiaque.
Les ambulanciers arrivent peu de temps après, et en lui donnant les premiers soins, demandent à l’épouse comment sa crise cardiaque est arrivée.
L’épouse leur explique que c’est à la lecture de la carte qu’il s’est effondré et elle lit le texte de la carte:
– Spaghetti, Spaghetti, Spaghetti, Spaghetti, deux avec des boulettes et deux sans boulettes……
Par le
J'aime(5)
Je n'aime pas(3)
Un journaliste se rend au fin fond de la Russie pour y faire un reportage.
Arrivé dans un petit village isolé, il voit un vieil homme et lui demande:
– Pouvez-vous me raconter votre plus beau souvenir?
Le vieil homme sourit et commence son histoire:
– C’est un jour, il y a très longtemps, ma chèvre s’était égarée dans la montagne. Comme c’était la tradition, tous les hommes du village s’étaient réunis pour boire de la vodka et partir à la recherche de la chèvre. Quand finalement on l’a retrouvé au petit matin, comme c’est la tradition, on a encore bu de la vodka et tous les hommes du village se sont tapés la chèvre un par un. Qu’est-ce qu’on a pu rigoler.
Le journaliste se dit que cette histoire est difficilement publiable et demande au vieil homme de lui en raconter une autre, peut-être un peu moins grossière.
Le vieil homme sourit à nouveau et dit:
– Un jour, la femme de mon voisin s’est perdue dans la montagne. Comme c’est la tradition, tous les hommes du village se sont réunis pour boire de la vodka et partir à sa recherche. Comme c’est la tradition, quand on l’a finalement retrouvée, tous les hommes du village se sont tapés la femme du voisin. On s’est bien amusé.
Le journaliste n’est pas encore convaincu et interroge le vieil homme:
– Vous n’auriez pas une histoire plus triste?
Le vieil homme prend un air sombre et commence:
– Un jour, je me suis perdu dans la montagne…
Par le
J'aime(6)
Je n'aime pas(4)
Un homme est perdu dans les montagnes en Chine depuis trois semaines, quand il aperçoit enfin une maison. Il frappe à la porte.
– Oui?
– Bonsoir, je suis perdu depuis trois semaines, je n’ai pas mangé, ni dormi et je me demandais si vous n’auriez pas une place pour un pauvre homme?
Le vieux chinois accepte mais pose une condition:
– Tu es prévenu, aucun homme n’a le droit de baiser ma fille. Si tu es pris à la baiser, tu subiras les trois tortures chinoises.
L’homme accepte volontiers et prend place a la table. Tout au long du repas, étant donné qu’il n’a pas vu de femme depuis belle lurette, il ne peut se retenir de regarder la plantureuse jeune nymphette, qui à son tour, ne cesse de lui envoyer des regards aux mille mots.
Durant la nuit, l’appel de la bête se fait plus fort que la volonté et il se lève pour aller rejoindre la jolie fille du vieux chinois.
Il passe des heures et des heures dans son lit et y expérimente une des plus belles expériences sexuelles de sa vie. Puis, retournant vers sa chambre, il se dit:
– WHOA! Cette baise vaut toutes les tortures du monde! En plus, si ca se trouve le vieux n’a rien entendu!
Au réveil, il sent une forte pression sur son ventre. Il ouvre les yeux et se rend compte qu’il a une énorme roche sur lui, avec un petit message:
"Première torture chinoise: roche de 50 kilos sur le ventre.
"Quelle torture stupide ", se dit-il.
Alors il lance la roche par la fenêtre. Sur le mur à sa droite, il a juste le temps de lire:
Deuxième torture chinoise: roche attachée au testicule droit
– MEEEERDE!
S’apercevant qu’il est trop tard pour rattraper la roche, il se lance par la fenêtre, se disant que la mort serait moins souffrante.
En descendant, il voit sur la corde un autre message:
"Troisième torture chinoise: testicule gauche accroche au pied du lit!!!!"
Par le
J'aime(5)
Je n'aime pas(4)
Vous avez 2 vaches. Vos voisins vous aident à vous en occuper et vous partagez le lait.
COMMUNISME:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous fournit en lait.
FASCISME:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend les deux et vous vend le lait.
NAZISME:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous prend la vache blonde et abat la brune.
DICTATURE:
Vous avez 2 vaches. Les miliciens les confisquent et vous fusillent.
FEODALITE:
Vous avez 2 vaches. Le seigneur s’arroge la moitié du lait.
DEMOCRATIE:
Vous avez 2 vaches. Un vote décide à qui appartient le lait.
DEMOCRATIE REPRESENTATIVE:
Vous avez 2 vaches. Une élection désigne celui qui décidera à qui appartient le lait.
DEMOCRATIE DE SINGAPOUR:
Vous avez 2 vaches. Vous écopez d’une amende pour détention de bétail en appartement.
ANARCHIE:
Vous avez 2 vaches. Vous les laissez se traire en autogestion.
CAPITALISME:
Vous avez 2 vaches. Vous en vendez une, et vous achetez un taureau pour faire des petits.
CAPITALISME DE HONG KONG:
Vous avez 2 vaches. Vous en vendez 3 à votre société cotée en bourse en utilisant des lettres de créance ouvertes par votre beau-frère auprès de votre banque. Puis vous faites un " échange de lettres contre participation", assorti d’une offre publique, et vous récupérez 4 vaches dans l’opération tout en bénéficiant d’un abattement fiscal pour l’entretien de 5 vaches. Les droits sur le lait de 6 vaches sont alors transférés par un intermédiaire panaméen sur le compte d’une société des îles Caïman, détenues clandestinement par un actionnaire qui revend à votre société cotée les droits sur le lait de 7 vaches. Au rapport de ladite société figurent 8 ruminants, avec option d’achat sur une bête supplémentaire. Entre temps vous abattez les 2 vaches parce que leur horoscope est défavorable.
CAPITALISME SAUVAGE:
Vous avez 2 vaches. Vous vendez l’une, vous forcez l’autre à produire comme quatre, et vous licenciez l’ouvrier qui s’en occupait en l’accusant d’être inutile.
BUREAUCRATIE:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement publie des règles d’hygiène qui vous invitent à en abattre une. Après quoi il vous fait déclarer la quantité de lait que vous avez pu traire de l’autre, il vous achète le lait et il le jette. Enfin, il vous fait remplir des formulaires pour déclarer la vache manquante.
ECOLOGIE:
Vous avez 2 vaches. Vous gardez le lait et le gouvernement vous achète la bouse.
FEMINISME:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement vous inflige une amende pour discrimination. Vous échangez une de vos vaches pour un taureau que vous trayez aussi.
SURREALISME:
Vous avez 2 vaches. Le gouvernement exige que vous leur donniez des leçons d’harmonica.
CAPITALISME EUROPEEN:
On vous subventionne la première année pour acheter une 3ème vache. On fixe les quotas la deuxième année et vous payez une amende pour surproduction. On vous donne une prime la troisième année pour abattre la 3ème vache.
MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE BRITANNIQUE:
Vous tuez une des vaches pour la donner à manger à l’autre. La vache vivante devient folle. L’Europe vous subventionne pour l’abattre. Vous la donnez à manger à vos moutons.
CAPITALISME A LA FRANCAISE:
Pour financer la retraite de vos vaches, le gouvernement décide de lever un nouvel impôt: la CSSANAB (cotisation sociale de solidarité avec nos amies les bêtes). Deux ans après, comme la France a récupéré une partie du cheptel britannique, le système est déficitaire. Pour financer le déficit on lève un nouvel impôt sur la production de lait: le RAB (Remboursement de l’Ardoise Bovine). Les vaches se mettent en grève.
Il n’y a plus de lait. Les Français sont dans la rue: " DU LAIT ON VEUT DU LAIT". La France construit un lactoduc sous la manche pour s’approvisionner auprès des Anglais. L’Europe déclare le lait anglais impropre à la consommation. On lève un nouvel impôt pour l’entretien du lactoduc devenu inutile: le IDLQV (l’Impôt Du Lactoduc Qu’est Vide) etc, etc……
REGIME CORSE
Vous avez deux cochons qui courent dans la forêt. Vous déclarez 20 vaches et vous touchez les subventions européennes.
Par le
J'aime(2)
Je n'aime pas(3)
Le petit Thomas demande à sa maîtresse s’il peut lui parler après le cours.
Elle accepte.
– Alors, que veux-tu me dire Thomas?
– Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m’embête! Je voudrais passer directement au Lycée. Sur ce, le directeur informé, demande à Thomas s’il veut bien passer des tests. Thomas accepte sans hésiter. Le directeur, pour clore l’entretien rapidement, commence le test.
– Voyons voir Thomas: 36 x 49?
– 1764!…
– Et 363 x 363?
– 131769, M. le directeur…
– Capitale du Liechtenstein?
– Vaduz!
Le test continue pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur. A la fin du test, le directeur est satisfait mais la prof demande si elle peut à son tour lui poser des questions.
Tous les deux acceptent, la prof commence:
– Bon,… Thomas,… la vache elle en a 4 et moi j’en ai 2, qu’est-ce que c’est?
– Les jambes, Madame!
– Correct. Qu’est-ce qu’on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens?
Le directeur s’étonne de la question…
– Des poches, Madame!
– Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés?
Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond
– En Afrique, Madame!
– Qu’est-ce qui est mou mais qui, avec les mains d’une femme, devient dur?
Le directeur ouvre grands les yeux, mais avant qu’il ait eu le temps de parler Thomas répond
– Le vernis à ongles, Madame!
– Qu’est-ce que les hommes et nous avons au milieu des jambes?
– Les genoux, Madame!
– Bien, et qu’est-ce qu’une femme mariée a de plus large qu’une femme célibataire?
Le directeur n’en croit pas ses oreilles.
– Le lit, Madame!
– Qu’elle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide?
– Votre langue, Madame!
– Quel mot commençant par la lettre "c" désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder?
– Le ciel, Madame!
Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d’arrêter le test et s’exclame:
– Ce n’est pas au lycée que je vais t’envoyer mais directement à l’Université! Même moi j’aurais tout raté à ce test!
Morale de l’histoire: c’est avec l’âge que l’on devient pervers…
Par le
J'aime(7)
Je n'aime pas(1)
Un type se tient debout sur le bord de la route au milieu d’une très sombre nuit en faisant du stop. En même temps une terrible tempête se déchaîne. Quelque temps plus tard personne ne s’est arrêté. La tempête et l’orage sont si forts qu’il est impossible de voir plus loin que 3 mètres devant soi. Tout à coup il voit une voiture qui s’approche lentement et qui s’arrête.
Le gars sans se poser de questions monte dans la voiture et ferme la porte, lorsqu’il se retourne il se rend compte qu’il n’y a personne à la place du conducteur.
La voiture démarre doucement, il voit que sur la route il y a un virage en approche, effrayé, il commence à prier. Le gars n’a pas fini d’être étonné lorsque juste avant d’arriver sur le virage, la porte du conducteur s’entre-ouvre et une main entre pour faire tourner le volant dans le virage.
Paralysé par sa peur il s’accroche avec toutes ses forces à son siège. Il reste immobile et voit que la même chose arrive à chaque fois qu’il y a un virage sur la route.
La tempête augmente en force, et le gars qui a sorti des forces de là où il n’en reste pas, descend de la voiture et part en courant jusqu’au village le plus proche, entre dans le bar, demande deux tequilas doubles et en tremblant commence à raconter à tous ce qui lui est arrivé. Environ une demi-heure plus tard arrivent deux gars complètement trempés, l’air extenués et l’un dit à l’autre:
– Regarde là-bas, c’est le connard qui est monté dans la voiture pendant qu’on la poussait!
Par le
J'aime(3)
Je n'aime pas(0)
Va-t-elle pouvoir penser? demanda l’Ange.

Le Créateur répliqua;
– Non seulement pourra-t-elle penser mais elle pourra également raisonner et négocier.

L’Ange remarqua quelque chose et s’approcha du modèle de femme et toucha sa joue.
– Oups, il semble que votre modèle ai une fuite! Je vous avais dit aussi que vous en faisiez trop!

– Ce n’est pas une fuite, c’est une larme.
– Et à quoi servent les larmes?

Le Créateur lui expliqua;
– Les larmes sont la façon de la femme d’exprimer sa joie, sa peine, sa douleur, ses déceptions, sa solitude, sa compassion et sa fierté.

L’Ange était impressionne.
– Mais vous êtes un génie! Vous avez pensé à tout pour que la femme soit vraiment un être exceptionnel!
Par le
J'aime(2)
Je n'aime pas(1)
Journal Intime
Ses annotations à ELLE:
Samedi soir je l’ai trouvé un peu étrange. On s’était mis d’accord pour aller boire un verre dans un bar. Comme j’avais passé l’après-midi avec mes copines à faire du shopping, j’ai pensé que c’était ma faute… Je suis arrivée avec un peu de retard mais lui ne m’a rien dit. Aucun commentaire.
La conversation n’était pas très soutenue, alors je lui ai proposé d’aller dans un lieu plus tranquille et intime. Nous sommes allés dans un bon restaurant, mais lui continuait à être bizarre. Il était comme absent. J’ai essayé de le dérider, tout en commençant à me demander si je pouvais ou non en être responsable. Je lui ai demandé si c’était de ma faute et il m’a répondu que je n’avais rien à voir là-dedans, mais il ne m’a pas convaincu.
Pendant que nous retournions à la maison en voiture, je lui ai dit que je l’aimais comme une folle. Lui s’est limité à me serrer dans ses bras sans dire un mot. Je ne sais pas comment expliquer son comportement, il n’a pas décroché un mot… Il n’a pas dit qu’il m’aimait lui aussi…
J’étais hyper préoccupée! Finalement nous sommes arrivés à la maison. A ce moment-là j’étais persuadée qu’il voulait me larguer. J’ai essayé de parler, mais il a allumé la télé et a commencé à la regarder l’air perdu dans ses pensées, comme s’il cherchait à m’annoncer que tout était fini entre nous.
Finalement, je me suis rendue à l’évidence et je suis allée au lit. Mais environ dix minutes après il est arrivé lui aussi et, à ma grande surprise, répondu à mes caresses, et nous avons fait l’amour, même s’il continuait à être distant, comme loin de moi. J’ai tenté une fois de plus de lui parler de notre situation, de ce qui s’était passé, mais il s’est endormi tout de suite. Je me suis mise à pleurer, et j’ai pleuré jusqu’à ce qu’enfin je m’endorme moi aussi. Je suis à peu près convaincue qu’il pensait à une autre. Ma vie est un vrai désastre.
Ses annotations à LUI:
Le PSG a perdu… Heureusement qu’au moins j’ai tiré mon coup
Par le
J'aime(5)
Je n'aime pas(1)
Un réparateur de chez Darty passe dans un appartement pour réparer une télé. C’est une ménagère plutôt sexy qui lui ouvre la porte et qui lui montre la TV à réparer dans le salon.
La jeune femme est tellement aguichante, qu’il ne parvient pas à quitter son corps des yeux dès qu’elle passe près de lui et du coup, la visite dure un certain temps…Tant bien que mal, il finit par réparer l’appareil, puis il donne la facture à la dame. Alors qu’elle rédige le chèque, elle lui dit:
– Je vais vous demander quelque chose de… disons quelque chose d’inhabituel. C’est assez embarrassant et auparavant, je voudrais que vous me promettiez de garder ça secret.
Au comble de l’excitation, le réparateur répond qu’il est d’accord, et la femme reprend:
– Mon mari est quelqu’un de bien (soupir) mais il souffre d’une certaine incapacité physique voyez-vous… Alors que vous, vous êtes un homme qui me semblez bien bâti et robuste… et moi de mon côté, je suis une femme plutôt volontaire.
Le Dartyman répond en rougissant:
– Oh ça oui!
La femme:
– Et depuis que vous êtes entré, j’y pense…
Le gars, super chaud:
– Je dois dire que moi aussi!
La femme, étonnée:
– Ah bon? Vous aviez deviné que je voulais déplacer le réfrigérateur?
Par le
J'aime(4)
Je n'aime pas(0)
Page 1 sur 5 «  12345   »