• animaux

  •  

C’est l’histoire d’un mec qui a un perroquet d’une rare vulgarité. Sans doute un des perroquets avec un des plus riches vocabulaires son espèce, mais qui jure comme un charretier en permanence. Le maître a beau le sermonner constamment, le perroquet refuse de parler normalement (" Va donc, hé enc…, je causerais comme je le voudrais! "). Exaspéré, le maître punit le perroquet de plus en plus sévèrement. Un jour, il le flanque deux heures au placard, mais le perroquet pendant tout ce temps ne cesse de hurler obscénité sur obscénité. " Trop, c’est trop ", pense le maître, qui ouvre le frigo, vire les éléphants, et y flanque le perroquet. Pendant cinq minutes, le perroquet scandalisé pulvérise toutes les bornes de la salacité et de la vulgarité. Puis soudain silence de mort. Le maître pousse un soupir de contentement. Une heure passe. Le maître commence à se demander ce qui se passe. Deux heures passent. Il s’inquiète. Trois heures. Il ouvre la porte, et trouve le perroquet, gelé, un glaçon qui lui pend au bec, mais vivant. – " Soyez assuré, Maître, déclare le perroquet, que j’userai dorénavant d’un vocabulaire plus châtié. Je suis profondément désolé pour tous les désagréments que je vous ai causés, et je veillerai dans l’avenir à améliorer mon vocabulaire. – Mais c’est très bien, ça, dit le maître ravi, mais surpris par cette transformation. – Au fait, dit le perroquet, qu’est-ce qu’il a fait, le poulet? "

J'aime(1)
Je n'aime pas(2)

Vous aimerez peut ĂȘtre...

Laisser un commentaire